Jouons (intelligemment) avec nos chiens

Publié le par yannick thoulon

On est d’accord, le chien de compagnie n’a malheureusement plus beaucoup d’occasion de travailler, c'est-à-dire de se creuser les méninges pour réaliser une tâche à la fois complexe et stimulante. Alors, pour que nos chiens de villes ou de jardins ne restent pas à l’état larvaire (je ferai un jour un article sur ces chiens « chrysalides » à qui on ne laisse pas la chance de devenir papillons), il est important de les stimuler. C’est quoi, stimuler son chien ? C’est d’abord et avant tout lui offrir une vie de chien en lui permettant de jouir de plus de liberté possible. Courses poursuites avec les copains, reniflages d’odeurs, roulages dans la bouillasse et galops dans la nature. Mais c’est aussi l’aider à faire fonctionner ses neurones.

 

Au début de sa vie, le chien apprend beaucoup de choses. Mais après deux ou trois ans, une fois qu’il sait faire assis-couché-reviens et qu’il n’est plus pénible à la maison ni à l’extérieur, on a un peu tendance à le laisser s’endormir sur ses lauriers. Les chiens qui ont une bonne hygiène de vie (sorties, liberté, sociabilisation…) peuvent très bien vivre heureux dans ces conditions, mais en leur apprenant souvent de nouvelles choses, on ne peut que renforcer la relation qui nous unit.

Alors, posez-vous des questions.

Vous avez un chien ? C’est un bon début.

Il est bien éduqué ? Félicitations !

Et après ? Qu’a-t-il appris de nouveau ces six derniers mois ? A-t-il vécu des expériences inhabituelles ? Si oui, bravo ! Si non, il n’est jamais trop tard.


Pampa dans un de ses exercices préférés

 

Pampa aura 7 ans en janvier 09. Je lui ai régulièrement appris des choses tout au long de sa vie. Ces six derniers mois, en vrac, Pampa a appris à se servir de sa gueule et de ses pattes pour résoudre des problèmes (soulever un pot de yaourt par une petite ficelle pour trouver la friandise, renverser une bouteille accrochée à un axe pour faire tomber la croquette…), à tourner sur elle-même, à se tenir dans sa caisse sur le porte-bagages de mon vélo, à cohabiter avec un lapin, à ouvrir des tiroirs (sur ordre, pas quand elle veut !), à rapporter des anneaux qu’on a lancé sur des quilles, à faire du pistage… Et là, je suis en train de lui apprendre à ranger ses jouets dans une boîte.


Ci-dessous : l'exercice qui consiste à développer le flair et à savoir soulever délicatement un objet. Ca a l'air très simple, mais essayez, ça nécessite un réel apprentissage (surtout pour Pampa, qui déteste prendre des choses dans sa gueule)




J’en entends déjà certains : « Tourner sur soi-même ? Super ! A quoi ça sert ? Je veux pas en faire un chien de cirque !»

Réponse : Eh ben ça sert à rien, à part à s’amuser avec son chien, à le rendre plus attentif, plus à l’écoute, à lui montrer que nous obéir, ça peut être vachement rigolo. Et peut-être bien que les chiens de cirque, quand ils sont bien traités et vivent avec leurs maîtres, ont une vie bien plus épanouissante que le bichon à mémère qui larvent sur le canap’ toute la journée. (désolée pour tous les bichons et toutes les mémères qui ne correspondent pas au cliché)

 

« Ouvrir les tiroirs ! Super ! Vous avez pas mieux pour leur apprendre à faire des bêtises ? »

Réponse : si le jeu est bien encadré dans l’espace et le temps, et régulé par des indications et des ordres de fin, le chien n’apprendra pas à faire des bêtises. Les chiens d’assistance pour handicapés savent tous ouvrir des tiroirs, ça ne veut pas dire qu’ils dévaliseront votre maison à peine vous aurez le dos tourné !

 

Et ne pensez pas que Pampa est un chien supérieurement intelligent. Au contraire, si elle a une très bonne intelligence spatiale et un bon instinct, elle a une capacité d’association plutôt inférieure à la moyenne des chiens (mon frère l’appelle Ran-tan-plan…). Les apprentissages sont lents, mais je vais à son rythme et à force de lui apprendre souvent de nouveaux jeux, elle finit par devenir plutôt maligne ! Plus on apprend, mieux on apprend. Ici : une vidéo d'un exercice en plein apprentissage (malgré les ratés, il faut toujours garder son enthousiasme ! Bon, là d'accord, j'en fais un peu beaucoup. Mais avec Pampa, faut toujours en faire des tonnes, sinon elle perd vite sa motivation)

 

Exercice d'adresse pour chien
Vidéo envoyée par pampalala

Pampa en plein apprentissage : le jeu consiste à mettre le jouet dans la boîte. Pas si facile que ça en a l'air !

Et je suis très fière de compter parmi mes clients plusieurs personnes motivées par la stimulation de leur chien, même après le simple apprentissage des bases de l’éducation.

 Ci-dessous, Cléo et Canaille au stage "stimulation du chien urbain" que j'ai organisé cet été.

En dessous, Anko étrenne sa trottinette.




Alors, et vous ? Vous vous y mettez quand ?

 

Les conseils de Traboul’dogs :

 

- au début, concentrez-vous sur des apprentissages « utiles » afin de ne pas saturer votre chien. Il vaut mieux qu’il sache attendre au croisement de la route que donner la patte.

 

- Procédez toujours par étape et petit pas par petit pas, allez au rythme de votre chien. Si un exercice vous semble trop compliqué, décomposez-le et recommencez par quelque chose de facile. Pour que cela reste un plaisir pour vous et votre chien, vous ne devez jamais finir sur un échec.

 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :